L'islôtrésor

06 août 2019

La Pêche d'Antan à l'Isle sur la Sorgue

 

P1150081

La Sorgue, plus scintillante que jamais en ce chaud mois de juillet, ouvre grand les bras pour accueillir ses nombreux visiteurs.

Parmi la foule, appuyée au parapet surplombant le bassin de Bouïgas, je ne me lasse pas de son décor de carte postale, devenu mon lieu de vie.

Le 3e dimanche de juillet, les nego-chin sont de sortie pour la Pêche d'Antan, une démonstration de pêche à l'ancienne par la confrérie des "Pescaire Lilen".

 

P1150597

P1150596

Tandis que les bugadières s'activent au lavoir pour nous rappeler la lessive de jadis,

P1150608 

les pêcheurs, revêtus des habits d 'époque, manoeuvrent leur nego-chin à l'aide du partego, ce long bâton au bout ferré qui permet à la fois de diriger et de propulser l'embarcation; si légère, c'est un pur bonheur de la voir glisser au fil de l'eau.

P1150579

 

P1150610

Et c'est à deux pas de la Police municipale, dans un joyeux tintamarre, que sont exhibés les outils de pêche aujourd'hui prohibés ! Rassurez-vous, les "Pescaire Lilen" ont  une autorisation préfectorale pour l'évênement.

P1150600

une nasse à truites 

L'épervier (filet rond jeté par le pêcheur), la nasse à truites, l'araignée (long filet qui était immergé en soirée dans le sens du courant), le trident à sept branches (permettant la capture du poisson à distance), la bouteille à vairons (piégeant les petits poissons) ramèneront truites, ombres et "petite friture" qui seront présentés à une foule enthousiaste. 

P1150583

P1150603

Plus hasardeuse, était la pêche à la main !

P1150598

P1150609

Pour clôturer l'évênement, le produit de la pêche sera porté par une procession jusqu'à la Collégiale Notre-Dame des Anges, en l'honneur de la sainte patronne des pêcheurs, Notre-Dame de la Sorguette.

Après la bénédiction du poisson, celui-ci sera remis aux Islois, sur les marches de la Collégiale.

P1150633

P1150622

 Pour compléter la découverte: 

 https://islesurlasorgue.net/la-sorgue/pescaire/

 

 

 


02 juillet 2017

L'arbre de vie

Pour faire chanter les oiseaux, voici un arbre de vie en pâte de verre !

P1120269 - Copie (2)

 

à partir d'un support en MDF acheté, déjà découpé, dans un magasin pour loisirs créatifs.
Le MDF convient bien grâce à sa bonne densité et sa porosité suffisante pour l'emploi de colle à bois.

P1110059

J'ai choisi la pâte de verre pour le grand choix de coloris toujours lumineux.

P1110343

 

P1110062

La pâte de verre se coupe et se rogne facilement avec une pince à molettes, une pince brucelle permet d'encoller les petites pièces avant de les mettre en place.

P1110341

P1110342

C'est toujours amusant de cogiter pour représenter un sujet et tenant compte des contraintes de la taille !
Pour l'arbre, une écorce de bouleau pour éviter des tons monochromes.

P1110063

P1110037

Une sitelle et son compagnon plus fantaisiste !

P1110190

P1110061

J'ai commencé par découper un gabarit des oiseaux dans une feuille de papier, puis j'ai dessiné et colorié le plumage avant d'entamer la taille des tesselles.
Pour un résultat le plus réaliste possible, je me suis inspirée de photos.

Une fois le collage des morceaux de pâte de verre terminé, vient l'étape du jointoiement.
Ici, les espaces étant très fins, la borbotine doit être suffisemment liquide pour pénétrer correctement dans ceux-ci.

P1110861

 

P1110860

 

L'enduit, blanc au départ, peut être coloré à l'aide de pigments.
J'utilise de préférence les pigments des ocres provençaux.  http://islotresor.canalblog.com/archives/2017/04/23/35163419.html

P1110863

Lorsque l'enduit a commencé à sècher, il peut être lissé par de petits mouvements circulaires,  avec une éponge humide.

P1120263 - Copie

 "Le bonheur est un oiseau"

P1120267 - Copie

"qui se pose sur la paume  de la main"

P1120266 - Copie

"pour le garder il ne faut pas essayer de le saisir"
Noureddine Khedim 

 

 






 

 

 

 

 

Posté par islotresor à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2017

Les ocres de Roussillon

 

P1100753

En balade sur les petites routes du Luberon, alors que sur fond d'azur se dessinent les monts, il vous faudra grimper pour mériter ses villages renommés, parmi ceux-ci, Roussillon vous en fera voir de toutes les couleurs !

P1100747

En effet, ses maisons enduites de teintes éclatantes, du jaune au brun "rouille" témoignent de la présence d'un des plus importants gisements d'ocre au monde, vieux de 100 millions d'années !

P1100814

C'est à cette époque qu'un paysage minéral exceptionnel s'est formé: alors que la mer recouvrait encore la Provence, les sédiments marins, émergés lors de mouvements tectoniques, furent altérés progressivement par un climat tropical, obtenant ainsi de belles nuances de couleurs.

P1100757 

Les sables ocreux proviennent de l'amalgame du quartz et d'une argile colorée par des pigments minéraux: l'hématite pour l'ocre rouge (la plus rare), la limonite pour l'ocre brune et la goethite pour l'ocre jaune. 

P1100770

 

P1100761

"L'ocre, utilisée depuis la préhistoire, exploitée depuis l'occupation de la Provence par les Romains, n'est véritablement devenue un produit industriel que grâce à l'intuition du roussillonnais Jean-Etienne Astier. C'est lui qui, à la fin du 18ème siècle, eut l'idée de laver les sables ocreux, pour en extraire le pigment pur. Fortement concurrencée par les colorants synthétiques, l'ocre naturelle demeure pourtant, dans certaines de ses utilisations, un produit inégalable"

pour en savoir plus:

http://luberon.fr/communes/roussillon/

http://otroussillon.pagesperso-orange.fr/village.html#roussillon

Par  les ruelles et les escaliers, vous apprécierez ce "tour de magie" 

P1100817

 

P1100819

La joyeuse complicité du minéral et du végétal, la simplicité des façades, des fontaines donnent tout son charme à Roussillon .

P1100807

 

P1100802

Place de la Mairie, difficile de résister à la douceur d'une pause:

P1100825
pour l'apéro ! 

P1100826

 Le beffroi qui fesait partie de l'enceinte, a été transformé en clocher au 19e siècle. 

P1100823

Une ruelle vous mènera à l'ancien chemin de ronde, qui joignait deux tours des remparts, d'où le nom du quartier de la Bistourle. 

P1100820

Aux portes du village, le "sentier des ocres"  vous emmenera au coeur d'un paysage unique, saisissant de contrastes. 
Foulant le doux tapis de sable ocreux, vous progresserez de buttes en creux, éblouis par les tons chauds de ce "colorado" .

P1100789

 

P1100782

  Impossible de ne pas suspendre la balade pour contempler ce site de toute beauté

P1100793
 

P1100768

 et penser aux ocriers  qui, comme la nature auparavant, l'ont façonné.

P1100776

 

P1100786

Le "Conservatoire des ocres" abrité dans l'ancienne usine Mathieu ( en activité de 1921 à 1963) leur rend un bel hommage, n'hésitez pas à aller le partager ! http://okhra.com/visites-animations/visite-usine-ocre/

P1100843

Vous découvrirez les secrets d' exploitation, de l'extraction à l'expédition vers de proches et  lointaines destinations.

Pour obtenir l'ocre pure, il fallait laver le sable ocreux, ce qui s'effectuait par  malaxage: au début de la belle saison, on faisait s'écouler  sable et  eau dans les batardeaux.
L'ocre, plus légère, flottait jusqu'aux bassins de décantation tandis que le sable se déposait au fond des petits canaux.

P1100838

 

P1100839

Le contenu des bassins était  assèché durant les cinq mois les plus chauds.
L'ocre durcie était ensuite entaillée à l'aide d'un quadrillage pour former des briquettes, mises à sècher en plein air.
Puis ces briquettes étaient broyées pour obtenir la précieuse poudre.

DSC_0004

Une large palette de teintes peut être obtenue en mélangeant les ocres, mais saviez-vous que l'ocre rouge est beaucoup plus rare à l'état naturel ?  elle s'obtient principalement en calcinant l'ocre jaune  !

P1100836

L'ocre était  enfin tamisée puis enchassée pour l'expédition.

DSC_0006

 

DSC_0003_1

 

DSC_0004_1

 Sur ma table de mosaïste, les pigments du Vaucluse me ramèneront encore et encore à Roussillon !

 

P1110886

 

P1080571

 

 

 

Posté par islotresor à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 mars 2017

l'avant-après d'une caisse à vin

Quand il ne reste que la caisse ...

P1110441

ajoutez deux poignées de tiroir et un porte-plantes roulant récupérés eux-aussi.
Sur la caisse, préalablement lessivée et poncée,  percez les trous destinés à fixer les poignées.

 

P1110442

P1110451

Peignez la déco de votre choix, j'ai choisi de rappeler sa fonction d'origine avec un pochoir à la peinture acrylique.
Passez ensuite une ou deux couches de vernis transparent de protection sur toutes les surfaces.

 

P1110477

 

P1110487

Collez le porte-plantes sous la caisse afin de faciliter son vissage puis vissez le quand la colle est sèche.

 

P1110704

 

P1110708

Il ne vous reste plus qu'à emmener la caisse où bon vous semble au jardin ou sur la terrasse, pour contenir vos plantes, vos lectures et bien sûr l'apéro !

 

P1110712

 

P1110715

Méfiez-vous du chat: il pourrait vous la confisquer !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par islotresor à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juin 2016

mosaïque: la seconde vie d'une pharmacie

Proposée pour deux euros dans un vide-grenier, elle m'a fait de l'oeil, cette petite pharmacie vintage !

P1050886

Recouverte d'une ancienne peinture à l'émail, jaunie, sale et tachée, elle attendait d'être soigneusement lessivée.

P1050887

Apprentie mosaïste, je suis souvent à la recherche d'un support pour mes travaux, alors pourquoi ne pas décorer la porte ?

Détachée  de ses charnières et  débarrassée de sa peinture avec un gel décapant, la porte était prête pour recevoir le projet de motif: une grappe de raisin.

P1060614

 

 

P1060615

J'ai choisi des tesselles en pâte de verre, pour leur brillance et les camaïeux de coloris qu'elles offrent.
La pâte de verre se coupe avec une pince à roulettes, pour la pose, j'ai utilisé une colle à bois résistant à l'humidité (cat D3).

P1060850

Les côtés des tesselles étant bisautés, il n'est pas facile d'obtenir une surface bien plâne lors de la pose, si on les  taille en petits morceaux, mais ici ce n'est pas un problème.

P1060832

 

P1060833

Il est important de dessiner les lignes à suivre pour remplir le fond que l'on appelle l'opus.

Ici, les tesselles décrivent des formes sinueuses autour du motif, créant de la vibration en arrière-plan: 

P1060852

opus vermiculatum

Plutôt qu'un joint blanc, un joint gris clair, obtenu en ajoutant de la peinture acrylique grise à la barbotine, permet de ne pas fragmenter les tesselles foncées et évite de trop unifier les tesselles claires.

 

P1090951

 

 

 

P1090952

 Après avoir rafraichi l'intérieur de deux couches de peinture acrylique coloris "basalte" de Levis ambiance lak satin, cette petite pharmacie est prête à accueillir les contenants de bien doux remèdes !

In vino veritas 

P1090954

 

 

 

 

Posté par islotresor à 20:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 septembre 2015

Les Halles à Paris

Autour des rues Montorgueil et Montmartre: 1er et 2e arr métro Les Halles 

P1030484

Face à la rude concurrence des grandes surfaces et à la prolifération des magasins de mode et de décoration au coeur de Paris, le quartier des Halles résiste pour offrir le meilleur de l'alimentation.

P1060203

 

P1030511

Certaines devantures ont su garder une allure"Belle époque".

DSCN1066

Au Moyen Age, les provinces fournissaient déjà la capitale en bétail, produits laitiers, produits maraichers ou de la mer et c'est pour désengorger le marché de l'Ile de la cité que les premières halles seront aménagées dans le quartier.
Vers 1850, le baron Haussmann chargera l'architecte Victor Baltard de structurer leur extension.
C'est ainsi que s'élèveront une dizaine de pavillons en fonte, reliés par des rues couvertes.

                                                                                 










En 1873, Emile Zola s'inspirera de l'abondance des produits des Halles dans son roman naturaliste "le Ventre de Paris": richesse et beauté y riment avec nourriture !

                                                                               












Les Halles s'animaient ainsi de 23 heures à l'aube, attirant aussi les noctambules qui venaient y consommer une "pièce du boucher" ou une soupe à l'oignon après le spectacle.
Mais fin des années 60, la saturation de la circulation dans le quartier va provoquer, malgré les protestations, la destruction de cette merveille d'architecture ! 

                                                                                










Seul un  pa
villon sera sauvé et rebâti à Nogent sur Marne  http://www.pavillonbaltard.fr/
quand aux activités, elles seront transférées en banlieue, à Rungis.

P1060206

En contre-bas de l'église Sainte-Eustache, les rues Montorgueil et Montmartre vous promettent un savoureux parcours !

DSCN1083

 

P1060152

Son véritable orgueil, cette rue le tire d'avoir été la voie d'accès dans Paris, des produits de la mer en provenance des ports du Nord.

P1060166

Elle abritera longtemps le marché aux huitres.
Au début du 19e siècle, elle est courue par les gourmets et le "Rocher de Cancale" devient un de leurs restaurants-phares.

P1060181

En 1874, l'association d'un marchand de vin et d'un restaurateur donnera naissance à l'"Escargot d'or", l'escargot étant en quelque sorte, à cette époque, l'huitre du pauvre.

P1060165

Rebaptisé l'"Escargot Montorgueil"lors de sa reprise en 1890, avec ajout des huitres à sa carte, le restaurant devient une des meilleures tables des Halles, au point que les  alliés y fêteront l'armistice de 1918.

P1030497

 

P1030492

Quand le temps fraîchit, que la lumière faiblit vous poussant à déserter les allées des grands parcs parisiens, le coeur battant de la capitale saura vous conquérir.

IMGP1292

P1060184

Ces deux artères,  vous offrirons les meilleures douceurs

P1060173

P1060176

prétexte à flâner

P1060169

 

P1060170

 La rue Montmartre n'a pas attendu la mode des émissions culinaires pour proposer un riche matériel de professionnel.

P1060199

Petits bistrots, grandes brasseries vous serviront une cuisine digne de la tradition gourmande de ce quartier si attachant.

P1030510


P1060179

"Qu'est-ce qu'on vous sert ?
La lame blanche et effilée d'un gin ?
Le feu ambré d'un Whisky avec un arrière-goût de fumée ?

Non, plutôt la chaleur fraîche et assidulée d'un pichet de Brouilly.
Chaque gorgée coule de source.
La joue appuyée sur la vitre dépollie de la brasserie, je me laisse bercer par le roulis des conversations.
Lentement le monde s'arrondit, les angles s'émoussent...et je me sens bien."

extrait de"365 bonheurs parisiens"
par Françoise Besse et Jérôme Godeau
éditions Parigramme

P1060147

 

                                                                



                                                                                                                  

Posté par islotresor à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 août 2015

Fleur de mai

P1050472 - Copie

Notre rosier provençal était en grande forme en ce mois de mai, il m'a donné l'envie de réaliser une première fleur en mosaïque.

P1050477

L'agrandissement d'une photo permet de copier le motif à l'aide d'un papier calque ou, si les dimensions ne sont pas appropriées, de le reproduire à l'échelle à partir d'un quadrillage.

P1060291

Le motif peut ensuite être transposé sur le support  à l'aide d'un papier carbone ou, si le sujet est de grande dimension, en recouvrant de fusain, l'envers de la feuille.
Prévoyant de fixer la mosaïque sur un mur extérieur, j'ai choisi des tesselles en pâte de verre (ingélive): des émaux de Briare, brillants pour le sujet et la bordure, mats pour le fond.    
http://www.emauxdebriare.com/accueilfr.php

P1060375

La découpe de cette matière se fait à l'aide d'une pince à molettes.

P1060296

De grands morceaux stylisent les fleurs et les feuilles.

P1060298

P1060297

Pour l'opus (le fond) , le choix de l'adamento (le mouvement) doit être bien réfléchi: il donnera l'impression générale.
La pose des tesselles terminée, un enduit de barbotine suffisamment fluide permet de jointoyer la mosaïque.  

P1060351

P1060376

 

Posté par islotresor à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 juin 2015

Le marché aux fleurs Reine Elisabeth II à Paris

 

P1040432

 4e arr métro Cité  place Louis Lépine et quai de Corse ouvert tous les jours (8h -19h30/19h le dimanche) 

P1040433

Sortie de la station Cité, tiges élancées "brin de muguet" de l'édicule sur la couleur du ciel,  pour vous accueillir au marché aux fleurs !

DSCN0189

DSCN2372

Serrés entre le Palais de justice et l'Hôtel-Dieu, six pavillons de fonte et de verre de style 1900, contrastent avec la majesté de ces imposants bâtiments.

DSCN1001

 

IMGP0434

Avancer dans les étroites allées bordées d'arbres, vous fera instantanément oublier la fureur urbaine.
Le pas ralentit pour ne rien manquer parmi ce charmant "fouillis" de plantes en pot posées à même le sol.

DSCN2374

IMGP0436

Autochtones ou exotiques, fleuries ou ployant sous leurs agrumes, parfois rares, elles piqueront votre curiosité.

P1060210

 

DSCN0196

A la belle saison, les tuyaux d'arrosage serpentent entre ces massifs.

DSCN2350

DSCN0199

DSCN2363

A l'angle d'un pavillon, une fontaine Wallace offrira de vous rafraîchir !

DSCN2361

Les vastes verrières abritent les sujets les plus délicats, tels les orchidées, des présentoirs de sachets de graines

DSCN2365

DSCN2364

mais surtout un amusant bric à brac d'objets  évoquant  la "vie au vert".

P1040437

Ils ne sont pas bien loin, les nains de jardin !  

DSCN2359

DSCN2371

Pour prolonger ce parcours botanique, empruntez le pont au Change pour rejoindre la rive droite et suivez, sur votre gauche, le quai de la Mégisserie.

DSCN0194

Les enseignes des pépiniéristes les plus renommés y tiennent toujours le haut du pavé.

DSCN0193

P1060213

 

DSCN4413

Au fil des saisons, les longues tables d'acier zingué supportent un large choix de plantes fleuries, faisant de ce quai, le plus bigarré de Paris !

IMG1

"Je suis ébloui par les boutiques des fleuristes, les grands, les magasins de luxe aussi bien que les vendeuses qui promènent leurs corbeilles sur les trottoirs.
Même les fleuristes à la sauvette vous offrent des bouquets adorables.
J'avais oublié l'amour que les Parisiens portent aux fleurs.
Il ne m'a jamais paru si vif.
Et c'est une impression exquise."

extrait de "Journal d'un fantôme"  Philippe Soupault 1946 

Posté par islotresor à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2015

Le monde est une mosaïque

Ecole_0002

Cour de récréation de l'école des filles: à genoux sur les dalles, comme mes petites camarades, j'écoute les consignes de la maîtresse.
Sous un torchon, de vieilles soucoupes ébréchées, de cette vaisselle Villeroy et Boch brune, verte ou jaune qui reprend aujourd'hui du service, étiquetée "vintage".

222175197_1-service-a-the-villeroy-boch-vintage-fa-ence-brune-annee-1960

Et les marteaux frappent pour des instants surréalistes !
Les éclats seront consciencieusement disposés dans le plâtre frais, autour d'un petit miroir.
La mosaïque restera, pour moi, "collée" au souvenir de la fête des mères ...

P1050410

Pourtant, cette technique nous accompagne depuis l'antiquité, prouvant sa résistance dans le temps.

Bien plus tard:
Atelier au sous-sol d'une vieille maison bruxelloise: assise à la table avec les autres élèves, je me laisse guider  dans un univers fascinant.

P1050394

Explosion de formes, de textures, de couleurs, imagination sans limite, inspiration puisée dans  notre quotidien pour des réalisations en deux ou trois dimensions.
Mais il faut apprendre la rigueur, la patience, le soin.
Une pince à roulettes, des tesselles de pâte de verre, un 1er motif décalqué sur une plaque d'"aggloméré": couper,

P1050397

rogner, coller...

P1050399

les gestes s'enchainent,

P1050398

se répètent, on "attrape la main", on rigole beaucoup, refaisant le monde, on s'entraide, se conseille...et le temps passe bien trop vite dans cette "ruche" que l'on a du mal à quitter...

P1050400

1ers motifs pour apprendre à couper, rogner, coller, enduire

P1050402

apprendre la technique de l'éclaté

P1050383

P1050385 

réaliser un motif répété à l'infini 

 

P1050391

travailler en 3D

P1050409 - Copie (2)

ce n'est qu'un  début !

 

 

Posté par islotresor à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mars 2015

La Cité Florale à Paris

13e arr place de Rungis métro Cité universitaire tram Porte de Gentilly

 

P1020556

Paris caché ! A l'ombre des immeubles de la place de Rungis, un village miniature...

P1020541

P1020535

Plaques émaillées prometteuses de ruelles fleuries: Glycines, Iris, Volubilis, Liserons, Mimosas, Orchidées, entrez sur la pointe des pieds, écoutez le silence de cette oasis colorée, parfumée !

P1020536

P1020553

Avant son assèchement, à la fin du 19e siècle, la Bièvre formait ici des marécages.
Roselières, canards sauvages, patinage sur l'étang gelé sont les images du passé.
La rue de la Glacière, la station de métro du même nom, situées plus au nord, nous rappellent une autre activité : l'exploitation de la glace.
Obtenue l'hiver dans les petits canaux creusés à cet effet, paillée puis entreposée dans des puits maçonnés (les glacières), elle était livrée dès le printemps, aux restaurateurs, cafetiers ou riches particuliers.

P1020550

Dans les années 20, après l'assèchement du terrain qui restera instable, seul un lotissement d' une soixantaine de petits pavillons y sera érigé, en triangle, le long de voiries étroites.

P1020547

Ce projet soigné a su éviter la monotonie: matériaux, couleurs font toute la richesse et la particularité des façades.

P1020552

Sommes-nous toujours à Paris ? ou dans un décor de cinéma ?
En avril, un cerisier entre en scène, saupoudrant la placette.

P1020555

entendez-vous la mélodie du bonheur ?
 

Posté par islotresor à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,